mardi 30 juin 2009

Gomez

Bon. Bob est parti sur la brosse?

Vite de même, on dirait bien qu'il a décidé qu'il ne pouvait se permettre d'entamer ses recherches d'agents libres sans un véritable joueur de centre #1. On peut s'obstiner longtemps sur le sens de l'expression #1, mais Gomez ressemble à ce que Koivu nous offrait à ses meilleures années, soit de la vitesse, une défensive honnête, une production offensive basée sur sa capacité à faire produire ses ailiers grâce à d'excellentes passes; c'est du moins ce que les descriptions glanées à gauche et à droite (voir James Mirtle et Mathias Brunet) nous laissent deviner. Koivu ayant passé l'essentiel de son dernier contrat à attendre après Ryder et à désespérer qu'Higgins lève la puck, c'est sûr qu'au bout du compte le résultat n'est pas riche.

La première grosse différence lorsque l'on regarde Gomez, c'est certainement le salaire. À 7.3 millions par année contre le plafond, c'est cher payé le fin passeur qui marque 16 buts par année. Mais on va quand même attendre un peu avant de trop s'énerver. En gardant à l'esprit que Bob, avec 26 millions (et ça c'est sans parler du possible dompage de gars comme chose, là, Metropolit) à dépenser, est encore l'un des (sinon le, je suis pas sûr) DG qui a le plus d'argent en poche, regardons ce que Gomez a affiché comme performances l'an dernier comparativement à Koivu et Plekanecs, les deux joueurs qu'il remplace-déplace.



J'utilises encore ici les Corsi pour une raison fort simple: le différentiel de la somme des tirs au but tentés lorsqu'un joueur est sur la glace est un des bons indicateurs dont on dispose pour apprécier la capacité d'un joueur ou d'une équipe à contrôler le disque en territoire adverse, capacité qui reflète essentiellement la capacité d'une équipe à dominer ses adversaires. Les Rangers sont à ce sujet une équipe intéressante: Leurs pourcentages de réussite sur les tirs aux buts sont, de manière générale, parfaitement médiocre; c'était aussi le cas en 2007-2008
La comparaison n'est pas très gentille pour Koivu et Plekanec, je le concède, mais elle vise d'abord et avant tout à montrer comment le CH était, à forces égales, une équipe sous la moyenne et comment Pleks et Koivu faisaient comparativement bonne figure.

Ceci étant dit, les chiffres concernant Gomez sont fort intéressants. Premièrement, il mange beaucoup plus de temps de glace, soit près de 16 minutes par match, et semble se débrouiller contre une forte opposition (à égalité avec Chris Drury chez les rangers l'an dernier). C'est en partie l'effet Tortorella, entraîneur qui utilise à outrance ses meilleurs éléments, mais ses précédentes saisons avec les Rangers et les Devils le situent quand même systématiquement au-delà des 14 minutes par match à forces égales, systématiquement dans le top 30 (en fait top 15 depuis les 4 dernières années). Le dernier joueur du Canadien à avoir éclipsé la marque des 14 minutes par match à forces égales est Koivu en... 2003-2004...

Deuxièmement, Gomez semble vraiment capable de faire pencher la glace du bon bord. Je me permet de citer un blogueur que
j'aime beaucoup, The Hockey Rodent. Commentateur dévoué aux Rangers, le Rodent s'est fendu hier d'un billet clamant son extase face à l'échange conclu par Sater et Gainey. À son sens, Gomez n'est bon qu'à deux choses: gagner des mises en jeu et "carrying the mail 120 feet", c'est-à-dire prendre la rondelle dans sa zone et l'emmener en zone adverse. Les défauts sont au nombre de 4: peur du contact physique ("pussy"), n'est franchement pas bon comme marqueur, incapable de produire une fois rendu en zone adverse, pas très bon sur le jeu de puissance. Bref:

Gomez was a second- or third-line center making marquée dough. In a salary-capped league, this made his presence detrimental to the mission.


Or, quoi que les informations restent contextuellement parcellaires, il semble quand même que Gomez, encore dans la force de l'âge, soit capable de générer de l'attaque. Les fiches comparées des ailiers auxquels il fut le plus souvent associé nous laisse entrevoir que, sur le strict temps de possession, il semble capable de maintenir son niveau de performances. J'avoue par contre que la comparaison reste partielle; est-il favorisé par la présence de Stall et Redden? Semble pas non plus. En fait, l'ampleur de l'impact que Gomez semblait avoir sur l'attaque des Rangers me sidère. Je crois honnêtement que ces jolis chiffres que j'ai bizounnés sont tout simplement erronés.

En fait, si j'ai généralement une bonne opinion du Rodent, son billet arguant que Gomez est moyen sur la foi du fait qu'il n'a pas de guts m'a semblé plutôt fantaisiste. Les données que j'expose ici semblent me donner raison, mais, encore une fois, pas sûr que ce ne sont pas mes indicateurs qui ne valent rien. Si, par contre, le Rodent est dans le champ, si mes chiffres indiquent (malgré le manque de contexte évident) de manière relativement fiable l'impact que Gomez semble avoir sur une équipe, semble que Bob Gainey vient de passer un sapin du diable à Sather. À moins que le gros joueur de la transaction ne soit pas tant Higgins que McDonaugh? Parce que de tous les scénarios, la métamorphose soudaine de Glen Sather en machiavel des DG me semble de loin le moins plausible.

Ceci étant dit, manifestement, la raison pour laquelle Gainey a finalement opté pour Gomez à ce moment-ci est qu'il souhaite signer rapidement un bon buteur. Pour convaincre celui-ci qu'il sera bien entouré, Plekanec et Koivu ne faisaient simplement pas le poid. Gomez par contre, (encore une fois si je ne suis pas dans le champ) peut servir d'argument à Gainey.

On verra.

Références:
Gomez et NYR
http://nhlnumbers.com/overview.php?team=NYR&season=0910
http://stats.hockeyanalysis.com/200809players/player0008.php
http://www.nhl.com/
http://www.timeonice.com/playershots.php?team=NYR&first=20001&last=21230&daniel=19&henrik=13
http://www.timeonice.com/playershots.php?team=NYR&first=20001&last=21230&daniel=19&henrik=24
http://www.timeonice.com/playershots.php?team=NYR&first=20001&last=21230&daniel=19&henrik=91

Montréal
http://www.timeonice.com/playershots.php?team=MTL&first=20001&last=21230
http://nhlnumbers.com/overview.php?team=MTL&season=0910

1 commentaire:

JLikens a dit…

Interesting chart.

It appears that Gomez was responsible for much of the Rangers EV territorial dominance last season -- that is, he was the one driving the results. I assume that the same was true in 2007-08.

From watching Gomez play, this makes sense. His ability to gain the offensive zone while retaining possession is unparalleled.