mercredi 9 juin 2010

Le fameux système

Petit texte de Brunet sur Boucher ce matin.

Eh ben voilà un premier commentaire sur le fameux système:

"À Columbus, on se demandait, au moment où l'on croyait l'embauche de Guy Boucher possible, si son système de jeu unique allait fonctionner dans la LNH. La question fait sourire Ricard.

«C'est vrai que son système de jeu en zone défensive est différent. Il n'y a pratiquement pas de défenseur devant le filet, ils sont plutôt constamment dans les coins de patinoire à pourchasser le porteur de la rondelle. Mais pour le reste, collectivement, il n'y a pas de choses extrêmement différentes des autres. Par contre, tous les joueurs qu'il dirige appliquent son système. C'est sa grande force. Guy travaille beaucoup au chapitre individuel. Il va s'assurer que chacun est en confiance dans son rôle et le comprend bien. C'est surtout dans son approche avec les joueurs qu'il est différent.

«Le fameux 1-3-1 (un joueur en échec-avant, trois en zone centrale et un à l'arrière) dont les médias de Columbus parlaient, c'est un échec-avant en zone neutre comme plusieurs équipes le pratiquent, a poursuivi Ricard. Ça s'utilise en Europe et dans la Ligue nationale depuis qu'il n'y a plus de ligne rouge. C'est comme quand on parle de la trappe de Jacques Lemaire. La trappe, c'est du 1-2-2. De nombreuses équipes jouent le 1-2-2, c'est juste que Jacques Lemaire a le tour de corriger le petit détail et de convaincre les joueurs d'exécuter ce système.»"

Je me demande ce que ça aurait donné avec Hal Gill?

10 commentaires:

LeMatheux a dit…

On remarque quand meme qu'il ne parle pas de ce que Martin fait avec le Canadien. Et c'est la ou tout le contraste avec le coach du Canadien et celui que le CH aurait du avoir tient. Il faut dire qu'au contraste, le systeme du pilote du Canadien ne fait vraiment pas bonne figure.

Boucher, ultimement, utilise son systeme pour garder la rondelle a l'autre bout le plus longtemps possible. Quand il n'a pas la rondelle, ses defenseurs vont essayer d'aller la chercher et de la sortir. Dans le hockey moderne, a mon avis, c'est la meilleure defensive: passer le moins de temps possible en zone defensive.

Martin ne semble pas trop croire a ca. Il a en fait l'approche diametralement opposee: on defend le devant du filet et on laisse l'adversaire avoir la rondelle. Il n'y a pas vraiment de poursuite dans les coins en zone defensive, pas vraiment d'echec-avant; on se contente de se replier et de se defendre. Ce systeme de jeu peut sembler conservateur, mais il est en realite a haut risque. Ca marche un bout, mais a la longue, la defense finit par craquer parce qu'elle est surtaxee. On l'a vu, revu, et revu encore cette annee jusqu'a l'ecoeurement total. C'est pourquoi je ne peux pas sentir son systeme. Il est obsolete et inefficace; tant que le CH joue comme ca, il n'y a pas de veritable espoir d'amelioration, peu importe qui est dans l'alignement. Et ca mene a l'effet "trou noir" sur lequel je te dois toujours un article.

C'est pourquoi je pense que le CH va a court terme regretter amerement d'avoir engage Martin et encore plus d'avoir laisser Guy Boucher partir. A mon avis, le besoin #1 de l'equipe, la condition sine qua non pour une amelioration a court terme, c'est d'amener la strategie de l'equipe au 21e siecle et de pratiquer un systeme qui fait pencher la glace vers la zone offensive. Je demeure non-convaincu que Martin soit capable de cela, alors que Boucher semble vraiment y exceller.

Olivier a dit…

C'est Vic Ferrari qui soulignait comment Paul Maurice, à l'époque, avait fait une "run" jusqu'en finale en s'en remettant aux bonds favorables et à son gardien. Était-ce en 2002? Dans ces années-là en tout cas.

Sur le coup, il sortait toutes les niaiseries d'usage sur l'importance de relever le défi en équipe, mais le fait que les gars s'en remettaient au bon dieu en se repliant avec l'énergie du désespoir. Et Maurice, il y a un an ou deux, l'a affirmé en toute lettres.

Je ne serais pas surpris qu'on aie eu droit à la même médecine au cours de la dernière saison. On avait quand même Darche et SKost comme ailiers de Plekanec rendu au mois de Février, ce qui indique que l'équipe manquait un peu beaucoup de profondeur.

Aussi, je me demande si la faiblesse de Martin n'est pas indirectement commentée dans l'article lorsque les intervenants insistent lourdement sur le fait que Boucher (et Lemaire!) ne se distinguent pas tant par leur système que par leur capacité à convaincre les joueurs de l'adopter. Ça, je trouve, n'est pas là pour rien; Martin s'est fait une réputation de coach qui ne parle pas à ses joueurs lors de la dernière saison et je pense bien que c'est, à terme, ce qui va causer sa perte. Comme ses joueurs ne savent pas ce qu'il veut, ils s'en remettent à l'option de secours et se replient.

LeMatheux a dit…

Ce serait assez hallucinant, quand meme, qu'on congedie un coach parce qu'il est mauvais communicateur et qu'on le remplace illico par un coach qui n'y est pas meilleur. Mais j'ai un peu peur que tu aies raison et que le noeud du probleme est justement la. Et ce n'est pas quelque chose qui se regle... ce qui veut dire que les joueurs vont finir par larguer le coach avant longtemps (j'ai cru que c'etait commence une couple de fois durant la saison). Et, bien sur, plus de genial dauphin a Hamilton. Misere!

Enfin, personellement, j'aurais pense que si Martin sentait que son equipe etait nettement inferieure, il aurait essaye de jouer la trappe ou quelque chose du genre; de ralentir le jeu de facon a ce qu'un bond chanceux ou un jeu "clutch" puisse faire la difference. Il me semble que c'est generalement ce que l'underdog veut faire, calmer le jeu. Mais ce qui est arrive c'est que le CH a laisse Washington et Pittsburgh agir a sa guise et ne leur a pas donne moins de chances de marquer que s'ils s'etaient adonnes au "run-and-gun"... sauf qu'ils en avaient moins eux-meme. Le jeu n'etait pas ralenti, le CH concedait a peu pres tout.

Je veux dire, ca ressemblait souvent au Belarus contre le Canada et je ne pense juste pas que la difference de talent est meme proche de ca!

Scott Reynolds a dit…

Ça, je trouve, n'est pas là pour rien; Martin s'est fait une réputation de coach qui ne parle pas à ses joueurs lors de la dernière saison et je pense bien que c'est, à terme, ce qui va causer sa perte.

Exactement! Il semble que l'auteur dit que Boucher est en fait un coach spécial mais que l'emphase sur son système "magique" est reflète la naïveté. L'implication c'est que Martin n'est pas spécial du tout!

Olivier a dit…

@Scott: Bien vu, Scott. J'ajouerais que le journaliste qui a écrit l'article (Mathias Brunet) porte une attention spéciale au côté plsychologique du sport de haut niveau depuis quelques années déjà. Ça ne se lit que dans ses articles, mais c'est assez évident et on a pu lire à quelque reprises de ses commentaires indiquant qu'il ne tient pas l'approche de Martin en très haute estime.

Personnellement, je trouves Martin moins bordélique que Carbon (qui semblait vraiment faire n'importe quoi), mais de toute évidence, le gars n'est pas un "difference-maker".

C'est un peu dommage d'avoir laissé filé Boucher alors qu'on est pris avec ce gars-là, c'est certain.

LeMatheux a dit…

"Un peu dommage"?

Come on, Olivier. N'ayons pas peur des mots. C'est plus qu'un peu dommage: c'est une tres couteuse erreur, peut-etre forcee par les circonstances mais une erreur quand meme, et qui va peut-etre retarder d'une couple d'annees le developpement du Canadien.

Je suis convaincu que l'equipe ne s'ameliorera pas tant que Martin sera a la barre en train d'appliquer son systeme obsolete. C'est sur que c'est structure, sauf qu'il se tire methodiquement dans le pied. La solution n'est pas dans les echanges ou signatures. Ca ne fera pas de difference majeure qui ils amenent a l'entre-saison; tu pourrais amener Kovalchuk, mais ce n'est pas comme s'il va etre meilleur que Pyatt plante devant le filet a essayer de proteger le gardien 75% du temps.

Il va de toute evidence falloir changer de coach plus tot que tard -- et vois-tu quelqu'un qui remplirait mieux le mandat que Boucher? Peut-etre que je panique parce que je ne suis pas au fait de la palette de candidats possible, mais le prochain coach du Canadien tout designe etait juste la et on l'a betement laisse filer parce qu'on veut "maintenit la stablite" avec un gars qui ne fait pas la job.

Parce que le Canadien n'a pas vraiment le choix -- il a plein d'argent et ne peut pas se permettre de se planter pour remplir son alignement de premiers choix a rabais (de toute facon, c'est lache et anti-sportif). Le coach ne coute rien sur le plafond. Avoir l'un des meilleurs de la ligue devrait etre une des voies par lequel il va devenir competitif. Martin n'est clairement pas la-dedans -- j'irais meme jusqu'a dire qu'il est nettement sous la moyenne.

J'en rajoute peut-etre, mais c'est le premier ete ou je crois fermement que le Canadien est sur la pente descendante et considerant ou il a fini l'annee, ce n'est pas rassurant.

Olivier a dit…

Héhéhé...

Moi je pense que si Gauthier réussit à domper Hamrlik et un des deux gardiens contre rien de trop spécial et coûteux, qu'on amène un ailier du calibre de Frolov (pas les gros chars mais du matériel à top-6; la valeur du gros Ponikarovsky a baissé, un gars de même...), qu'on ramène Moore et qu'on laisse Carle et O'Byrne se battre pour le poste de défenseur #6, ça devrait être mieux que l'an dernier par la seul foi du fait qu'on n'aura pas autant de blessés importants et que le fond de l'alignement sera franchement meilleur. Et c'est en tenant compte du fait que Martin fait le clown. Le fond de l'alignement était vraiment, vraiment pourri et l'équipe qui est entrée en séries (encore sans Subban) était franchement supérieure à celle du début de la saison. Métro, Laraque, D'Agostini, Chicpchura (mon dieu, Chipchura...) étaient tous finis/incapables de tenir le rythme, et Pacioretty ne se maintenait qu'au niveau de la vitesse. Ça laissait, en gros, Moen, Lapierre et Latendresse. Une fois Latendresse échangé, le fond de l'alignement s'est définitivement effondré et n'a remonté que lorsque Moore a pris poste entre SKost et Moen.

On avait de gros problèmes de personnel de soutient et le Coach a fait les mauvais choix pour compenser. J'attend de voir l'alignement, parce qu'un bon club en santé peut porter un coach pendant un bout. Mais un mauvais coach, même si il a un super club, est probablement condamné; c'est qui, déjà, le gars qui coachait les Flyers en début de saison?

Ce qui me tanne réellement avec Boucher, ce n'est pas qu'il soit parti, mais qu'il soit parti à Tampa sous Yzerman, qui a appris chez les Wings l'importance de la patience et de la stabilité à long terme dans le personnel d'entraîneurs. Boucher est scotché là pour 10 ans.

C'est le choix du coach pour Hamilton qui va être intéressant. Le Wild est reconnu pour avoir un méga département d'analystes et ont réussi à implanter des systèmes assez efficaces; j'aimerais beaucoup voir le Bleuet Bionique revenir à Hamilton en réserve de la république.

Mais c'est un fait qu'on vient de laisser partir le Crosby des entraîneurs et c'est crissant. Mais Gauthier, c'est la continuation de l'administration Gainey, et ces gars-là respectent le old boys network, alors ils ne se charognerons pas entre eux. Triste mais c'est ainsi.

LeMatheux a dit…

J'espere qu'en quelque part tu as raison parce que refaire un bottom-6, c'est quelque chose de faisable meme sous plafond salarial.

Sauf que j'ai toujours cette impression qui me chicote que si le bottom-6 avait l'air fou c'est parce qu'un paquet de grinders ca ne cadre pas dans un systeme ou toute l'offensive est basee sur une descente ici et la...

Olivier a dit…

À mon sens, Métro, Laraque, D'Agostini et Chipchura ne sont pas tant des grinders que des jambons. Moen, Moore, Lapierre, Skost et Pouliot quand ils s'y mettent sont des grinders; ils ont un certain talent, une capacité réelle à prendre la puck aux fonds d'alignement adverses pour ensuite aller faire des cochonneries aux troisième duo de défenseurs.

Latendresse, sur ce plan précis, était l'ultime joueur de fond d'alignement; pas encore tout à fait rendu au niveau d'un top-6, il mettait des pains à tout ce qui ressemblait à du fond d'alignement et charriait les autres sur son dos. Mais bon, il n'était pas assez rapide et n'allait pas assez en avant du net.

Par définition, un fond de douzaine (si je suis pour râler de manière plus ou moins justifiée contre ce cher Aarpon au sujet des histoires de coach franco, au moins je vais me forcer à trouver des termes français qui veulent dire de quoi...) ça ne coûte rien. Et c'est là où on voit ce que les DG ont dans le ciboulot. Je leur donne un passe-droit pour l'an dernier, fallait remonter l'équipe. Mais ce coup-ci, ça va nous en dire long sur ce qu'ils savent réellement faire (outre tirer de l'argent à des bons joueurs).

LeMatheux a dit…

Matt d'Agostini est un cas amusant, parce qu'il etait non seulement dans le noir, il menait l'equipe pour les Corsi/60 l'an dernier -- pas de farces, meme si c'etait en jouant pas beaucoup de minutes et des faciles. Et cette annee son Corsi relatif etait -1.5, ce qui n'est quand meme pas le pire du Canadien -- en d'autres mots, je ne suis pas entierement convaincu qu'il soit un authentique jambon; il y a des chances que ce soit un autre jeune-prometteur-scrappe-par-Martin.

Chipchura je pense est le "poster boy" de pourquoi on n'est plus a l'epoque de gainer et de choisir des grinders en premiere ronde n'est peut-etre pas une idee si brillante.