samedi 31 juillet 2010

Défenseurs et attaquants

Je me demandais, lors du dernier billet, si les seuls tirs vers le filet produits par des attaquants nous rattachait du décompte des chances de marquer. Pas tant que ça, finalement. L'équipe a, à 5 contre 5, généré +1033/-1172 chances de marquer et +2568/-2896 TVF* (sans les tirs bloqués). La répartition défenseurs/attaquants des TVF* va comme suit:


Graphiquement, pris sur la saison en fonction d'une moyenne roulante de 10 matchs, on arrive avec la chose suivante:




CHA = TVF* par attaquants du CH, CHD = TVF* par défenseurs du CH, etc... La plongée du début semble coïncider avec le mois de novembre (quelle surprise!), la première remontée, surtout visible chez les défenseurs, coïncide avec le retour d'un certain joueur (ça rime avec Vodkov) et la troisième poussée, surtout visible par une conjonction de l'augmentation des TVF* par les attaquants ainsi qu'une baisse marquée des TVF* par les attaquants adverses, coincide avec le retour des Olympiques. C'est le moment ou Métro descend sur la quatrième et laisse le 3è poste à Moore.

Pas un cave, Yzerman. Gauthier est aussi certainement conscient de ça, ce qui veut dire qu'il voit Eller gros, très gros dans sa soupe. Espérons simplement qu'ils ne le convertissent pas en ailier.

mardi 27 juillet 2010

Retour sur les chances de marquer: l'équipe

Bon. On va dépoussiérer tout ça avant que la moisissure pogne définitivement...

D'abord, je vous encourage à descendre un peu plus bas sur la page pour revoir le billet intitulé "Bilan de saison: la ligne du temps". Ça permet de prendre connaissance des variations de performances de l'équipe au fil de la saison.

Voici une version légèrement modifiée des TVF, soit la somme des tirs tentés par et contre le Canadien au cours des 82 matchs de la saison régulière. Ce tableau ne retient que les situations de jeu à forces égales et les TVF sont marqués d'une étoile parce qu'ils ne compilent pas les tirs bloqués, seuls les buts, tirs sur le filet et tirs manqués, tout simplement parce qu'un tir bloqué ne compte jamais comme une chance de marquer. Coquetterie supplémentaire, j'ai enlevé les situations de filet désert, c'est-à-dire les 6 contre 5 et autres moments du genre (y compris le 7 contre 5 contre Washington). L'idée est ici de voir ce que l'équipe a su faire à forces égales de manière générale.


Pas l'enfer, pour tout dire. Redivisé en fonction des situations de forces égales, ça n'est guère plus glorieux. Même le 4 contre 4, une situation supposément avantageuse pour cette équipe rapide, n'est pas si impressionnante.



Mes tableaux sont dégueulasses, mais je n'ai juste pas envie de zigonner du HTML, alors faudra faire avec. Pour ce qui est des qualités de l'équipe à 4 contre 4, non l'avantage qu'y trouve l'équipe est modeste, mais les TVF qui y sont générés représentent à peine 5% (prolongations comprises!) du total des TVFs générés pour et contre l'équipe sur le total de la saison. Ça aide à pisser dans un violon lorsque l'équipe passe deux mois à faire deux prolongations par semaine (Octobre-Novembre) mais au bout du compte, ça reste marginal.

Un mot sur les mises en jeu. Les appellations "Pour" et "Contre" sont évidemment ambigües. Une mise en jeu pour est une mise en jeu, gagnée ou perdue, tenue en zone offensive. Inversement, une mise en jeu contre est tenue dans la zone défensive. Voici un tableau des mises en jeu incluant cette fois-ci les mises en zone neutre.



Les mises en jeu en zone neutre représentent près de 40% du total. J'avoue être surpris de l'importance de celle-ci. J'ai probablement sous-estimé leur importance lorsque j'ai utilisé la distribution des mises en jeu entre les joueurs; les mises en zone neutre semblent en effet un bon moyen de protéger des joueurs sans pour autant priver les meilleurs éléments offensifs d'un trop grand nombre de présences en territoire offensif.

Jetons maintenant un dernier coup d'oeil aux mises en jeu et aux TVF*, mais cette fois-ci en fonction du score. J'ai regroupé les déficits et avances de deux buts et plus en deux catégories, histoire de ne pas avoir de tableau de 3 pages rempli de 2 et de 3.


Ce n'est que dans des circonstances hautement favorables (en déficit de deux buts et plus) que l'équipe a vraiment pris l'avantage territorial. Aussi bien dire que ce n'est, à l'échelle de la saison, que lorsque l'adversaire concédait d'emblée la zone neutre que le CH pouvait commencer à battre ses adversaires aux chances. Je ne sais pas si c'est commun aux autres équipes et je ne sais pas si la différence est assez grande pour être autre chose que le fruit du hasard, mais de voir le score le plus bas dans une situation précise, soit lorsque l'équipe tirait de l'arrière d'un but, me semble révélateur.

Ok, c'est bien beau le zigonnage, mais passons au plat principal: qu'en est-il des chances de marquer?

Ben c'est pas mal la même chose. Comme je l'ai indiqué, les TVF sans tirs bloqués sont, à l'échelle d'une saison, de fort bons indicateurs des proportions des chances de marquer. Voici donc les chances, encore une fois ventilées par le différentiel de buts marqués, selon la situation de match.



C'était intéressant de mesurer les chances de marquer pendant la saison, mais je dois dire qu'à regarder la distribution des pourcentages à forces égales, ça n'apporte pas immensément d'infos vite de même. Je vais éventuellement sortir les TVF selon les positions et je suis pas mal, pas mal certain que si j'enlève les TVF directement générés par les défenseurs, on va obtenir des nombres pas mal similaires. Rendu là, faut voir ce que la chose apporte à l'échelle d'une saison. Peut-être qu'on va voir des décrochages plus significatifs au niveau des joueurs, mais à regarder ça, les chances semblent plus intéressantes à l'échelle de quelques matchs.

Les chances donnent par contre une image plus précise de ce que l'équipe a généré en unités spéciales. Les pourcentages de chances en désavantage numérique lorsque la marque est serrée méritent d'être soulignés. Cette équipe, si elle était plutôt faible à forces égales, générait un nombre significatif de chances de marquer en désavantage numérique. Martin a tout au long de l'année appuyé le jeu sur les épaules de Plekanec, Gomez et leurs sbires. Les chances individuelles nous montreront à quel point Gomez et Gionta sont particulièrement impressionnants en désavantage.

Je ne sortirai pas un tableau pour ça, mais je souligne au passage qu'à forces égales, l'équipe fait 46,6% de chances à 5 contre 5 (+972/-1115) et 52,1% (+61/-56) à 4 contre 4.

Mais quand même, 401 chances en désavantage contre 308 en avantage... Tu passes beaucoup de temps dans ta zone, donc beaucoup plus de chances de voir un joueur prendre une pénalité. C'est mécanique.

Deux derniers petits tableaux, qui constituent en quelques sortes les données brutes des graphiques de ligne du temps. Admirez le foutoir des mois de novembre et décembre.

Tableau chronologique des TVF* à forces égales

Tableau chronologique des chances de marquer à forces égales
Prochaine étape?

Les joueurs, bien entendu.

jeudi 1 juillet 2010

Mise à jour

AGCAD
Pouliot1,35Gomez7,35Gionta5
Cammalleri6Plekanec5Kostitsyn3,25
Moen1,5Eller0,88Lapierre*0,9
Pyatt0,5Boyd0,65Darche0,5
Défenseurs
Markov5,75Subban0,875
Hamrlik5,5Spacek3,83
Gill2,25Gorges1,1
Gardiens
Price*2
Auld1
Suppléants
DO'Byrne0,945
APacioretty0,9
RachatTechSavvy.com0,5
Total
Salaires55,88MMarge3,72M

Les salaires de Price et Lapierre sont des estimations. Avec deux suppléants, on se retrouve donc à 3,7 millions de salaire sous le plafond. Je regarde Tanguay à 1,7 et ça m'emmerde, mais bon, il y a encore quelques options intéressantes. Faut simplement admettre qu'à ce stade-ci, à moins de sortir un lapin de son chapeau, Gauthier ne sera probablement pas capable de trouver quelqu'un pour sortir Pouliot du Top-6, ce qui est bien dommage.

Le départ de Sergei, salué de tous, nous assure présentement d'un fond d'alignement parfaitement jambon côté talent de hockeyeur. Eller est mieux d'être bon en sacrament, et encore là. En sa forme actuelle, j'ai de la misère à croire que cet alignement peut produire beaucoup plus que celui de l'an dernier.

On va laisser l'alignement se tasser, mais je la sens pas trop, la prochaine saison... Probablement que je sous-estime l'impact des blessures et de saisons de 70 match+ de Gionta, Cammalleri et AKost? Je trouve quand même que ça manque de talent, cet alignement.