samedi 29 octobre 2011

Après 10 matchs

10 matchs, c'est peu, mais c'est mieux qu'un coup de pied au cul, côté chiffres.

À forces égales

  • À l'échelle de l'équipe, le jeu à forces égales semble encore une fois être un avantage. Une réserve, quand même: les excellents clubs ne cèdent du terrain au temps de possession qu'après avoir pris un deuxième but d'avance, ou encore avec 5 minutes à faire en 3e. Le CH n'a pas fait ça depuis le début de la saison, cédant l'avantage de la patinoire sitôt qu'ils ont un but d'avance. Il m'a semblé, par contre, qu'ils étaient nettement plus en contrôle du jeu avec une avance d'un but au cours des matchs contre Boston et Philadelphie. Virage? Nouvelle tendance? Flash in the pan? On verra.


  • Plekanec est, encore une fois, spectaculaire. La surdose massive de mises en zone défensive qu'il subit va finir par le rattraper et c'est pourquoi, je pense, Gomez va pousser Desharnais à l'aile d'Eller. Nokelainen est ben ben cute, mais Martin a besoin d'une vraie solution et l'usage fait du beau Scott avant sa blessure, lorsque Desharnais faisait la pluie et le beau temps en compagnie d'Akost et Pacioretty, me laisse croire qu'on va revoir cette configuration, cette fois-ci à l'avantage d'Eller.
  • Globalement, Desharnais reste protégé aux mises en jeu et cède quand même beaucoup de terrain aux TVF. Les chances ont tenu le coup jusqu'ici, mais ce genre de décalage entre les zones de départ et le temps de possession n'est jamais, jamais, jamais bon signe.
  • AKost est, pour la première fois depuis des lustres, protégé des tâches lourdes en défensive et le différentiel de chances est au rendez-vous. Mais parmi les ailiers, c'est Cole qui se démarque présentement: des mises aux tvf aux chances, on monte une grosse marche à chaque fois. Trop tôt pour porter un jugement, mais le gars tire une grosse, grosse séquence.
  • Gorges et Subban font quand même le travail, mettons.
  • Je regarde les zones de départ et les TVF de Gill et Diaz et on en revient à ce que je disais de Desharnais: ce genre d'écart n'est vraiment pas bon signe. Les tirs bloqués les sauvent probablement, mais l'horloge joue contre eux. À voir Martin bizouner avec Spacek et Weber au cours du match à Boston, un petit 2$ qu'il en est conscient.
  • Tout le monde chante les louanges de Spacek et Weber parce qu'on les aime donc bien, mais encore ici, ça descend un peu trop à mon goût. Et c'est d'autant plus embêtant qu'ils ne partent pas exactement souvent près de Price.


Les unités spéciales


Il est vraiment trop tôt pour tirer des conclusions des unités spéciales, mais ça semble aller dans la bonne direction. En 62 minutes de 5 contre 4, le CH a créé 38 chances et en a cédé 7, ce qui donne un ratio horaire de +36,7/-6,76. En 71:43 à 4 contre 5, ils ont accordé 35 chances et en ont obtenu 7, pour un ratio horaire de +5,86/-29,28.


Globalement, les unités spéciales sont donc à +42,6/-36,04, soit +6,52 chances de marquer à l'heure. Le seul réel problème semble donc être l'indiscipline, l'équipe ayant obtenu 39 occasions en avantage numérique contre 45 occasions de désavantage. Fait à noter lorsqu'on consulte le site behindthenet.ca, si le CH est 27e pour le temps passé à 4 contre 5, ils sont les meilleurs pour le nombre de tirs accordés à l'heure dans ces circonstances. Ils sont aussi deuxièmes dans la LNH pour le nombre de tirs produits à l'heure à 5 contre 4. On parle d'unités spéciales qui, si elles tiennent le rythme, vont contribuer massivement aux succès d'une équipe dont la force est actuellement le 5 contre 5.


Et tout ça avec une défensive qui apprend sur la job. Oh hum.


Le congédiement de Pearn reste un genre de mystère. Si les unités spéciales plongent, on pourra douter du jugement de Gauthier, mais j'ai l'impression que, dans les faits, Pearn n'avait probablement déjà plus tant de contrôle que ça sur cet aspect du jeu. Autrement, Gauthier ne sait pas trop comment lire des tableaux statistiques, ce qui m'étonnerait autant que ça m'embêterait. On verra.


Voici quelques petits tableaux.


En avantage numérique



En désavantage numérique




6 commentaires:

Mathieu a dit…

Donc un excellent club à 5 contre 5 avec des unités spéciales potentiellement dominantes... Et l'autre Russe qui doit toujours revenir...

C'est qu'on va bien s'amuser cette année...

Stephan Cooper a dit…

Fenwick and Corsi are tracking to about the same as last season but they aren't getting screwed by percentages anymore. The high performance at even strength we predicted during the summer is panning out thus far.

Interesting how little they shoot when ahead, they still employ the defensive shell with the lead.

Mathieu a dit…

As Olivier pointed out, they didn't against Philly and Boston.

They did the opposite of that against Philly. Philly would've need to score on each of their third-period shots to even get to overtime.

In the first game against Boston they outchanced with the lead until the last 5 minutes. Bit more of a shell in the third versus Boston, but they still outchanced at evens despite being badly outshot.

All that needs to happen now is for the special teams percentages to come back to normal, which they are doing, and... :)

Vanhouse a dit…

Le CH pratique beaucoup en DN donc est dans les meilleurs...
pas le choix.

Quand même surpris de voir l'utilisation de Gill et (surtout) Diaz, pour les MenJ.
J'ai hâte de voir si Weber et Spacek vont réussir de faire mieux. En attendant.

Stephan Cooper a dit…

To be fair, if yourè not using Gill in the defensive zone he`s completely useless, while Spacek and Weber can do some good in the ozone. Gill has become the Peary Pearn (sacrificial lamb) of the d corp.

Olivier a dit…

@Stephan: Well said. Plus, if you look at the PK numbers, it'll be interesting to see if he consolidates what we see here, that is the guy seems fucking dominant.