mardi 22 janvier 2013

Résumé de match: Toronto 2 Montréal 1

Les débuts de saison sont pénibles pour tout le monde. Mine de rien, je n'avais pas préparé mes trucs, alors forcément ça commence tard. Mes excuses.

Un peu de cuisine pour commencer:

  • Le format des tableaux est appelé à changer au fil des prochaines semaines. J'aimerais désormais mettre l'emphase sur le texte en le parsemant de quelques petits tableaux montrant les données pertinentes à telle ou telle partie du texte. Ensuite, en fin de texte, quelques grands tableaux donnant toutes les informations en profondeur. Sachant que ça n'est pas tout le monde qui aime se briser les yeux sur ces monstres, je suppose qu'on ne m'en voudra pas de procéder ainsi.
  • En plus de noter les chances de marquer, je consigne désormais aussi les entrées en zone offensive avec possession de la rondelle. Je m'inspire ici des travaux de la bande du site Broad Street Hockey. Ils ont consigné toutes les entrées de zone des Flyers (tant les contrôlées que les dégagements et autres semi-dompages) l'an dernier et en ont tiré quelques constats fort intéressants. Je n'ai pas, pour l'instant, envie d'augmenter la quantité de temps que ça me prend à faire tout ce bazar, alors vous aurez la version légère: juste les occurrences où un joueur entre, soit en patinant, soit en recevant une passe, en zone adverse tout en conservant le contrôle du disque.
Ceci étant dit, le match.

Ça n'était pas fameux, l'équipe étant encore plus désorganisée que ses adversaires. Je trouve que malgré tout, l'ensemble comporte plus de points positifs que négatifs. Pris dans le détail, on constate d'abord et avant tout que le CH s'est fait complètement lessiver en première période, pour ensuite reprendre graduellement l'avantage du jeu à partir de la deuxième. En troisième, les Leafs se sont recroquevillés dans leur territoire. Globalement, le Canadien n'a jamais réussi à percer correctement la défensive des Leafs et les chances de marquer se sont faites rares.

Le premier tableau résume les événements survenus en fonction de la période et du score. J'attire votre attention sur le fait que c'est le passage en deuxième période qui marque le démarrage du Canadien, et non pas le fait que les Leafs aient pris une avance de deux buts.


Le petit graphique suivant montre le différentiel cumulatif des entrées de zone en possession de rondelle  accomplies à forces égales. Le décollage territorial du Canadien en deuxième y est encore plus évident:

Ce décollage s'explique de façon toute simple: Therrien a cessé d'envoyer le trio d'Eller contre celui de Kessel pour ensuite le démembrer purement et simplement. C'est ce trio, surtout, qui a nui au CH au cours du match.

Si l'avantage numérique n'a pas trop payé de mine, ne générant au bout du compte que la seule chance menant au but de Gionta, on constate quand même une différence notable entre les deux clubs. Alors que les Leafs se contentaient de lancer la rondelle en fond de zone la plupart du temps, le CH insistait quant à lui pour amener la noire en zone adverse manu militari. Ça leur a valu quelques huées en 3e, mais à terme c'est la chose à faire. 2 des 3 chances accordées aux Leafs étaient dans les secondes suivant une entrée de zone et à l'échelle du match, 17 des 28 chances obtenues par un des deux clubs l'a été moins de 10 secondes après une entrée de zone en possession de rondelle (13 dans les 5 secondes!).


Bref, garder la puck, c'est une bonne idée. Surtout dans la LNH, où la plupart des défenseurs sont capables d'aller chercher la noire et la refiler à un des leurs bien avant que l'adversaire ne les atteigne.


Autre détail sur les entrées de zone en possession: à forces égales, Pacioretty a obtenu 8 des 32 entrées de zone contrôlées du club. 5 joueurs suivaient avec 3, dont Eller et Desharnais. Des 32 entrées à forces égales, 21 ont été accomplies par des ailiers, 8 par des centres et 3 par des défenseurs. J'ai souvent insisté sur le fait que Desharnais, plutôt lent, devrait être muté à l'aile parce qu'il n'a pas la vitesse nécessaire pour transporter la rondelle en zone adverse. Faudra voir comment les choses se dessinent au fil de la saison (et comparer avec les autres équipes), mais on dirait bien qu'amener les rondelles en zone adverse, c'est la job des ailiers, pas des centres.

C'est ce qui arrive quand on passe trop de temps à défendre Scott Gomez: on n'y voit plus clair. Quand même, c'est dire à quel point le gars était un joueur atypique...

  • Le trio de Desharnais n'a pas réussi à livrer beaucoup de chances de marquer (seulement 4), mais ils n'en ont pas donné, et ce malgré le fait qu'ils aient passé près de la moitié du match appuyé par Gorges et Bouillon. Therrien ne m'a pas semblé chercher les assignations territoriales, mais il cherchait manifestement à les envoyer contre les gros trios adverses. Que ce soit contre Grabovski ou Kessel, sans éviscérer qui que ce soit ils ont néanmoins eu l'avantage marqué du jeu territorial. On aura beau dire que les Leafs se sont "assis sur leur avance", personne dans cette ligue ne souhaite laisser le gros trio adverse passer l'essentiel de son temps en zone offensive. Or, c'est bel et bien ça qui est arrivé.
  • Galchenyuk nous a montré quelques beaux élans (3 entrées de zone, dont une débouchant directement sur une chance). Batinse, yé gros... Therrien avait indiqué que le kid resterait avec l'équipe pour peu qu'il puisse lui donner son 12 minutes par match. Principalement envoyés contre Grabovski, ils ne leur ont rien donné, mais ne leur ont rien pris non plus. C'est lorsque Bourque s'est pointé à la gauche de Plekanec que les choses se sont stabilisées. Sans assignation particulière, ils n'ont pas généré beaucoup de chances (2 en 4 minutes de jeu), mais ont au moins eu un avantage plus net au territoire, faisant pas mal de misères à Gunnarson et Komisarek (on ne versera pas de larme pour le gros batinse, s'pas?). Galchenyuk, lui, est d'abord descendu aux côtés d'Eller pour ensuite s'asseoir au bout du banc.
  • Therrien s'était fait un beau petit trio défensif, Moen, Eller et Bourque ayant tous une feuille de route sur ce genre d'assignation. Le gros problème, c'est qu'ils ont cassé, deux fois plutôt qu'une. En première, contre Kessel, en deuxième contre Van Riemsdyk, Kadri et Komarov (qui?!). Dans les deux cas, l'essentiel des chances subies vient de deux ou trois séquences catastrophiques. C'est ce que j'appelle casser: les gars l'échappent et tout fout le camp. Therrien a fini par leur enlever de la glace (et envoyer Bourque avec Pleks). On a revu Eller en 3e faire quelques présences fort honorables avec Armstrong et Prust, mais disons que ça n'a pas commencé de glorieuse manière.
  • Belle surprise que ce 4e trio. Je ne connaissais pas Prust, mais premier constat, le gars sait jouer hockey et Armstrong aussi. On ne s'énervera pas trop vite, ils ont essentiellement joué contre la 3e paire des Leafs, on est donc loin du trophée Norris. White semble beaucoup plus à l'aise au centre qu'à l'aile. L'histoire des entrées de zone encore: le poste de centre conviendrait-il mieux à ces joueurs plutôt lents, mais quand même dotés d'un certain sens du jeu? En quel cas on devra se poser des questions sur le passage imposé à l'aile d'un jeune comme Leblanc. On jase, là. À suivre.
  • Gorges et Bouillon étaient mis dans une situation qui ne pouvait tourner à leur avantage. Avec le trio de Desharnais, ils ont fort bien tenu. Avec Pleks, un peu plus difficile, mais pas de dégâts. Therrien a dû être bien emmerdé de les voir couler avec Eller; à partir de là, impossible d'espérer une protection efficace pour qui que ce soit, ne restait qu'à espérer qu'au total l'équipe reste à flot. Je doute que ce duo fasse long feu, vu la composition du reste de la défensive. Bergevin doit quant à lui aller chercher le meilleur deal avec Subban (et les contrats d'Eller et Pacioretty nous ont montré qu'il joue dur), ce qui doit ennuyer d'autant plus Therrien. Sitôt PK revenu aux côtés de Gorges, la marée va monter et tous les bateaux avec. Parce que pour l'instant, Kessel arrivait un peu trop vite pour Bouillon.
  • Markov et Emelin ont trouvé leurs marques en deuxième. Quelques "pinch" manqués de Markov ont donné des descentes (et quelques chances) aux Leafs, mais Emelin s'est graduellement ajusté. Par moment, on avait l'impression de voir Emelin jouer défenseur central et Markov "Rover". Pas exactement habituel, mais le point fort de Markov a toujours été son sens du risque. Ça va donner  quelques chances à l'adversaire, d'autant plus qu'il a perdu de la mobilité (Grabovski, notamment, l'a allègrement contourné pour coller une chance), mais l'effet Markov se voit dans les entrées de zone. Pour l'heure, ils ont tenu contre Grabovski en étant surtout appuyés, par ordre de temps de glace, par les trios de Plekanec, White et enfin Desharnais. C'est une excellente nouvelle pour la suite des choses.
  • Therrien a usé de son 3e duo de défenseurs avec plus de prudence. Les passages contre le top-6 des Leafs sont surtout le fait de la 3e. Avant ça, c'était 3e et 4e trio. J'ai bien aimé Diaz sur l'avantage numérique et Kaberle semble installé sur la première vague. Bien curieux de voir qui perd son job lorsque PK reviendra.

(Cliquez sur les images pour voir une version plus grande des graphiques)




14 commentaires:

Mathieu a dit…

"Si l'avantage numérique n'a pas trop payé de mine, ne générant au bout du compte que la seule chance menant au but de Gionta, on constate quand même une différence notable entre les deux clubs. Alors que les Leafs se contentaient de lancer la rondelle en fond de zone la plupart du temps, le CH insistait quant à lui pour amener la noire en zone adverse manu militari. "

J'avais remarqué ceci (j'ai noté les entrées de zones des deux clubs en première, mais hélas, je n'ai ni l'attention ni le PVR pour faire ça correctement). Et qui plus est: en première, si les Leafs dompaient la noire sur le PP, le Canadien la ressortait illico, parfois même simplement par l'entreprise de Price. Deux fois lors des deux premiers PP ont-ils porté la rondelle à l'intérieur et les deux fois y a-t-il eu chance de marquer.

Il m'a semblé remarquer, passé la deuxième, que le Canadien n'aimait pas beaucoup domper la rondelle, ce qui m'a encouragé. Le 27 est définitivement du type porteur.

Pas aimé du tout voir Bouillon jouer 22 minutes. Je vois Diaz devant lui, peut-être même Kaberle. Mais bon, pour ces 22 minutes, il fut un défenseur #6 tout à fait correct.

Markov est encore Andrei Markov. Pas tout à fait aussi mobile, mais je ne suis pas sûr que ça ne va pas revenir. Mais cibole qu'il est brillant.



Alex G a dit…

Tu préfères qu'on discute ici ou sur EOTP?

Olivier a dit…

@Alex: sais pas jusqu'à quel point les deux se recoupent côté clientèle. C'est à votre bon vouloir, vraiment.

@Mathieu: Bouillon et Therrien, ça remonte au Laser de Saint-Hyacinthe et la coupe Memorial. C'est pourquoi je ne m'inquiète pas trop. De plus, le gros du surplus de travail de Bouillon est venu de sa présence sur l'avantage numérique. Pas nécessairement un mauvais choix.

Côté tactique, j'ai de la misère à les lire. Ils semblent privilégier les passes courtes en zone défensive, ce qui force des replis massifs pour redémarrer le jeu. Pas une mauvaise chose.

Mathieu a dit…

Cote tactique je suis partisan de la patience. Therrien a comme eu pas de camp pour evacuer le Randypuck et partir quelque chose qui a de l'allure. En fait, le fait qu'il y ait eu tant de passes desynchronisees envoyees a un joueur qui etait decale de dix pieds tend a me faire croire qu'il y a beaucoup de passes dans son plan. C'est comme le joueur qui meme l'equipe aux revirements parce qu'il a toujours la rondelle...

Olivier a dit…

Bien vu.

J'espère un peu que Bergevin va prendre son temps avec Subban, je suis curieux de voir ce que Markov et Emelin, mais aussi Diaz sont capables de faire dans les minutes dures.

J'ai un espoir que Markov/Emelin nous donnent quelque chose du genre de Hamrlik/Spacek dans leurs bonnes années. Comme deuxième paire, ça serait chouette, non?

Matthieu a dit…

c'est plutôt une bonne nouvelle tout ca! Ca a tout l'air que Therrien sait ce qu'il fait. J etais un peu inquiet apres les analyses des pingouins avec Therrien et Bylsma l annee de leur sacre.

On ne sait pas s'il utilise des statistiques avancees ou s'il a l'oeil experimente comme Martin, mais en tout cas il a l'air d'avoir ajuster de manière efficace son alignement au cours du match.

Après quelques bonnes montees en zone de Galchenyuk sur l aile gauche, j'etais décu de le voir sauter en 3e ligne au profit de Bourque. Finalement c etait plutot une maniere de limiter l'usage d'Eller qui n'etait pas dans son bon soir que de punir le rookie. Ce qui a l'air justifie d'apres ces donnees, et qui justifie les lignes a l entrainement hier (Eller healthy scratch?)

Mathieu a dit…

Therrien sait gerer son personnel, en termes general, et ca date des Pingouins. Cote possession de rondelle, c'etait d'un laid parfaitement abrutissant. Cela dit, ces clubs de Pittsburgh etaient vraiment faibles aux ailes, et si Therrien aime faire porter la rondelle par ses ailiers, ou si c'est generalise, ca pourrait avoir ete un facteur, meme s'il avait Crosby-Malkin-Staal.

Eller healthy scratch, ca semble un poil premature apres un match. Le coach peut cependant bien faire valoir son deplaisir. On n'en parle pas, mais Moen aussi est sur les rangs pour une scratch.

Mathieu a dit…

D'apres les rapports de la pratique, Eller et Blunden seraient les scratchs. Je n'aime pas beaucoup ce qu'on fait a Eller apres un seul match. Ce n'est pas completement irrationel vu le deroulement du match, mais c'est mince.

Olivier a dit…

Il veut probablement donner une couple de matchs à Gallagher. Comme il peut difficilement couper Galchenyuk et Moen, ça ne laisse pas beaucoup d'options.

Eller ne restera pas longtemps sur le banc et jouera un rôle important rapidement.

Mathieu a dit…

Me semble que ce serait un poil plus logique de scratcher White ou Moen, genre.

Eller est un joueur cle pour la suite des choses et je ne parle pas que de cette saison.

Olivier a dit…

Je vais y aller un peu plus dans le détail (ça devient fourrant ces conversations en parallèle sur Twitter :P):

Eller n'est pas en compétition avec les plombiers, il l'est avec les joueurs de top-9.

Gallagher, Galchenyuk et Eller sont des top-9: sont capables de lever la puck et si ils jouent, c'est pour prendre 12-13 minutes de temps de glace.

White est un strict 4e centre, Moen est un 3.5 qui peut glisser sur la 4e n'importe quand sitôt qu'il connaît un mauvais match.

T'as donc Galchenyuk qui roule son 12 minutes, Moen, Prust et Armstrong en compétition pour le spot d'attaquant 9.5 et Gallagher qu'on veut faire jouer.

Eller va revenir vite et Therrien l'a définitivement collé dans un rôle défensif pour commencer, ce qui m'indique qu'il va se ré-essayer plus tôt que tard.

Mais pour l'instant, Eller a implosé avec deux vétérans sur ses ailes et Therrien sort la strappe. Je note qu'il la sort après avoir apporté des ajustements en cours de match mais sans avoir coupé le temps de glace d'Eller pendant le dit match.

Et contrairement à Cunneyworth, il a un plan B: Bourque/Pleks/Gionta ont clairement un rôle plus défensif devant eux, et Therrien a beaucoup aimé Bourque (du moins c'est ce qu'il s'échine à crier partout), alors il y a aussi ça, il teste le #17.

J'aimes bien ce que je vois. Therrien va être beaucoup plus agréable à suivre que Cunneyworth.

Olivier a dit…

Et, ajouterais-je, Therrien est beaucoup plus intéressant à suivre que Lefebvre.

Mathieu a dit…

Tu trouves ca confusant, attends qu'on commence a commenter sur deux sites...

Je pense que Therrien va etre a des annees-lumieres de Cunneyworth mais ce n'est pas la une bien grosse reference.

Je comprends que tu voie une logique dans le move et c'est sur qu'au moins les alternatives sont potables, contrairement a un certain match contre Winnipeg. Reste que je trouve ca vite en titi, pour utiliser le terme technique. Therrien va devoir arriver a faire quelque chose de Eller, il n'a pas le choix, et je ne pense pas que ce geste va aider les choses.

Vanhouse a dit…

Ça c'est certain Therrien sera plus amusant à suivre et selon moi, au niveau spectacle médiatique et mouvement, que Martin également.

Personnellement j'aurais garder Eller au centre de la 4e, de cette façon tu tapoches un peu sur les doigts d'Eller et tu le gardes au cas ou le jeune ne tienne pas la route.

Je suis content de vois Galchenyuk au centre et surtout de voir Gallagher, avec Eller et bien protégé, ils pourraient faire un trio le fun...

Sinon, j'espère que Diaz aura plus de minute de top 4, c'est notre seule chance de survivre avant le retour de notre cheval de course.