dimanche 15 septembre 2013

Camp d'entrainement: Brian Gionta

J'ai discuté jeudi de la distribution des rôles faite par Michel Therrien en regardant le temps de glace et quel type de mises en jeu étaient données à différents joueurs. J'aimerais maintenant revenir sur le rôle et l'importance de Brian Gionta en utilisant un autre indicateur de distribution des rôles, soit la qualité des adversaires affrontés ainsi que celle des coéquipiers.

Le temps de glace des joueurs à forces égales nous indique que l'ordre d'utilisation des trios va comme suit: Plekanec, puis Desharnais, puis Eller et enfin White. Lorsqu'on regarde l'attribution des mises en jeu, on constate surtout que le trio de Plekanec est utilisé dans toutes les situations, celui de Desharnais est surtout utilisé dans des situations offensives et celui de White presque uniquement dans des situations défensives.

Mais le temps de glace et les mises en jeu laissent dans l'ombre deux aspects essentiels à la compréhension du rôle d'un joueur, soit la qualité des adversaires affrontés et celle des coéquipiers avec qui il a joué. De nombreux indicateurs ont été développés ces dernières années pour détailler ces aspects du jeu, notamment en utilisant le différentiel des tirs à forces égales. Andrew Berkshire, du site Eyes on the prize, a fait cet été un résumé succinct et éclairant de cette notion. Pour discuter aujourd'hui de la qualité des adversaires et des coéquipiers ayant joué avec Brian Gionta, je vais utiliser une méthode beaucoup plus simple, mais néanmoins fort efficace.

Les clubs de la LNH disposent à chaque match de 18 joueurs en uniformes (excluant les gardiens). Normalement, on parle de 2 gardiens, 6 défenseurs et 12 attaquants. Les entraîneurs utilisant toujours leurs meilleurs joueurs à profusion, on peut donc, pour chaque partie disputée, tout bonnement diviser les alignements en deux groupes de 9: d'un côté, les 6 attaquants et les 3 défenseurs les plus utilisés. De l'autre, les 9 joueurs les moins utilisés.

Pour la suite des choses, lorsque je parle de "Top-9", sachez que je parle de ce groupe des 6 attaquants et 3 défenseurs les plus utilisés.

Il devient alors relativement simple de se représenter la charge de travail d'un joueur.

À gauche, un graphique représentant les 6 dernières saisons jouées par Brian Gionta. Ce graphique se veut la représentation du temps passé sur la glace à 5 contre 5 par Gionta en fonction du genre de confrontations auxquelles il a participé.

L'axe du graphique divise le temps de glace en deux parties: à gauche, les moments ou la présence de joueurs de top-9 amis ou ennemis est sous-représentée, à droite les moments ou la présence de joueurs de top-9 est sur-représentée.

On peut ici faire un premier constat: depuis les 6 dernières saisons, outre de rares épisodes, Brian Gionta a systématiquement joué plus souvent qu'à son tour contre les meilleurs éléments adverses: on ne voit que rarement des barres s'étendre du côté gauche du graphique lorsqu'il jouait pour le New Jersey et ça n'arrive qu'un bref moment en 4 saisons avec le CH.

Les couleurs utilisées dans ce graphique permettent un deuxième niveau de lecture: le rouge représente les moments de la saison ou l'exposition aux top-9 adverses s'écarte de la norme de l'équipe. Ainsi, la saison 2007-08 commence de manière particulièrement rude pour Gionta, alors qu'on le retrouve lourdement surexposé aux adversaires les plus coriaces. Fait à noter, la tendance s'inverse en milieu de saison: les barres rouges pointent alors vers la gauche, ce qui indique que Gionta est désormais sous-exposé aux top-9 adverses.

Le bleu représente les moments de la saison où le temps passé par Gionta en compagnie de membres du top-9 de sa propre équipe s'écarte de la norme. Pour continuer avec la saison 2007-08: on voit qu'il est un peu privé d'aide en début d'année, avant d'être jumelé plus systématiquement aux bons joueurs de son équipe dans le deuxième tiers de la saison.

Le mauve, enfin, représente les moments où l'écart d'exposition aux meilleurs adversaires et celle aux meilleurs coéquipiers coïncide.

Il est fort intéressant de voir à quel point le mauve, presque absent des deux premières saisons, devient omniprésent lorsque Gionta arrive avec le Canadien. C'est en fait une différence marquée dans les stratégies des entraîneurs que l'on constate ici: avec les Devils, Gionta était appelé à jouer contre les meilleurs adversaires pour les tenir loin des meilleurs joueurs de son équipe. Avec le Canadien, il joue avec les meilleurs de son équipe, contre les meilleurs de l'équipe adverse, pour les tenir loin des éléments moins utilisés du club.

Lorsqu'on regarde la dernière saison, 2012-13 (2013, en fait), on fait un troisième constat: Gionta (et Plekanec) sont non seulement les attaquants les plus utilisés par Therrien, ils sont aussi surutilisés contre les meilleurs éléments adverses. Sur ce point, Therrien continue donc dans la voie tracée par Jacques Martin.

C'est un élément important à garder en tête alors que les matchs préparatoires s'amènent. On a vu, au cours des derniers jours, le jeune Christian Thomas jouer à la droite de Plekanec. C'est un bel honneur qu'on fait au jeune, mais ça veut probablement dire que Gionta est sur le point de revenir. Si le capitaine était susceptible de manquer une bonne partie du début de saison, Therrien serait probablement en train de donner un essai à des joueurs plus susceptibles d'aider réellement Plekanec dans ce lourd dosage de minutes "mauves" et "rouges" qui font son pain et son beurre match après match. Je pense ici à Brandon Prust, ou encore Galchenyuk à gauche de Pleks et Bourque à droite.

Mais lorsque que de jeunes joueurs offensifs sont envoyés avec Plekanec, le message me semble clair: c'est une fleur qu'on fait à de jeunes talents prometteurs en attendant le retour imminent du capitaine.

3 commentaires:

Vanhouse a dit…

Wow, impressionnant ton graphique. J'imagine que tu y as mis beaucoup du tiens pour arriver à ces donner. Chapeau.

J'ose même pas te demander de le voir pour d'autres joueurs...
ça serait très très intéressant par contre.

Non Gionta n'est pas sur le bord d'être remplacer par Thomas.McCarron par contre...

Mathieu a dit…

Attendons de voir si McCarron va faire la LNH comme regulier, avant de voir s'il peut remplacer Gionta, qui est et demeure un excellent joueur two-way. Ca va prendre plusieurs annees avant qu'il en arrive la, si meme cela arrive.

Pense plus que McCarron, s'il ne finit pas comme tapocheur de fond d'alignement, va plus etre dans le moule joueur offensif exclusivement.

Vanhouse a dit…

désolé le times new roman en noir de hauteur 12 ne joue pas beaucoup dans les nuances....
je faisais dans le sarcasme.

Je ne crois pas du tout que McCarron va se rendre à pouvoir remplir des tâches si complètes. Il va avoir son utilité, ça me semble clair, mais pas pour tout de suite.

Si Gionta manque un match, ce sera Prust. (à la ligne) Sinon l'utilisation de MT sera tout brisé.
C'est Leblanc / Dumont qui auront l'honneur de jouer les mêmes minutes que White et Moen.