dimanche 29 juin 2014

1er juillet: les attaquants

La défensive est donc à peu près complète. Reste, à la limite, à trouver un défenseur droitier qui saura prendre le job de #4 en cas d'urgence et qui autrement accompagnera Tinordi et Beaulieu au cours de leur première saison complète (en colocation, quand même).

Avant de passer aux attaquants, un autre point, au sujet de la défensive. Mon article sur Markov souligne que ce dernier est encore diablement performant en zone neutre et en zone offensive, mais qu'il en a manifestement perdu en zone défensive et en désavantage numérique. Un droitier qui complèterait Gorges en zone défensive serait donc vraiment l'idéal. Markov et Subban prendraient les minutes dures et une surdose de mises en zone offensive et Emelin accompagnerait Beaulieu (qui a de l'avance sur Tinordi). On avait bien essayé Emelin avec Gorges, mais les résultats avaient été catastrophiques. C'était quand même au retour de blessure d'Emelin, on devrait peut-être réessayer? L'idée, ici, c'est qu'il est contre-productif de se priver du punch offensif que Subban et Markov créent en zone neutre et en zone offensive, Bergevin doit trouver le moyen d'aider Therrien à réunir ces deux-là. Bref, fin de la parenthèse.

Le tableau des attaquants est beaucoup plus flou. De l'indispensable CapGeek:


17 millions pour signer Subban, Eller, Gionta et un autre défenseur. Ramassez ça comme vous voulez, ça passe pô. L'aile gauche est une position relativement bien nantie. À mon sens, Bournival est à Bourque, Galchenyuk est rendu capable d'accompagner Plekanec et Bourque, si on le tient loin des meilleurs défenseurs adverses, peut encore donner un coup de main. Reste qu'entre Bourque, Brière, Moen et Prust, c'est un abominable 11.5 millions de coulé dans des joueurs qu'on ne veut pas voir dans le top-6. C'est effroyablement inefficace, particulièrement dans le cas de Brière et Bourque.

Qui doit-on ramener? Pour faire quoi? Le fait est que Therrien, avant de se décider en fin de saison (et encore...) a beaucoup brassé la soupe parmi les attaquants, beaucoup plus qu'en défensive. Le tableau suivant montre qui a joué avec qui:

On a donc quelques combinaisons:
  • Plekanec / Gionta
  • Desharnais / Pacioretty / (Gallagher-Vanek)
  • Eller / Galchenyuk / (n'importe qui pis son beau-frère)
  • White / Moen / Bournival
D'autres éléments ressortent d'emblée:
  • Brière a pas mal joué avec Plekanec et Eller, peu avec Desharnais. Pourtant, c'est avec ce dernier qu'on le voyait en début de saison.
  • Desharnais a quand même joué 200 minutes avec Bourque. On ne s'en souvient plus parce que c'était en début de saison, quand Therrien brassait la soupe.
  • Louis Leblanc a essentiellement joué avec Desharnais! Ça, je ne m'en souvenais vraiment pas... Desharnais / Bourque / Leblanc sont le trio le plus utilisé par Therrien, mais ça remonte à la blessure de Pacioretty, fin octobre, contre les Rangers, contre Dallas, puis contre Minnesota (ça, c'est le match perdu à cause de Parros). Pacioretty revient contre l'Avalanche et Leblanc se retrouve à l'aile gauche de White et Parros. Tu parles...
Tout ça pour dire, 4 trios, articulés autour de Plekanec, Desharnais, Eller et White, avec quatre rôles à remplir:



Vert = minutes dures, Rouge = minutes molles.
  • Lorsqu'on parle d'échanger Plekanec, rappelez-vous cette belle grosse ligne verte qui coule de Plekanec, presque ininterrompue, à travers les 12 ailiers les plus utilisés. Plekanec lève de la fonte, beaucoup de fonte, encore et toujours, et il le fait avec n'importe qui (sauf Pacioretty, mais ils ne se sont presque pas vu). Est-il le meilleur à ce job? Probablement pas, mais il le fait. Le jour où on le sort de l'alignement (pour faire de la place à Galchenyuk, mettons...) ça prend quelqu'un pour ramasser ces tâches ingrates. Eller, qu'on voit tous à sa place, n'a au bout du compte vraiment joué dans ce genre de minutes qu'avec Gionta, même pas 200 minutes. On peut bien supposer qu'il peut le faire, mais on ne le sait pas.
  • Autre élément dans le cas d'Eller: il n'a collé que 21 points à forces égales, notamment à cause d'un effroyable taux de conversion inférieur à 6%. Il va faire mieux l'an prochain, possiblement beaucoup mieux si on lui donne des ailiers qui ont un minimum de talent. De l'attaque provenant de la 3e ligne, c'est important et Eller est capable de fournir.
  • Desharnais ne joue pas dans les minutes molles, mais pas dans les dures non plus, on lui demande de générer de l'attaque avec Pacioretty. Si tant est qu'on cherche un spot au centre pour Galchenyuk, c'est le job de DD qu'on devrait lui donner. Je doute fortement qu'on en soit rendu là.
  • White est un pur bouche-trou, à preuve, il a perdu son job au profit de Brière. Ça n'est pas nécessairement une bonne nouvelle. Si on donne à Brière ce dont il a besoin, soit des mises en zone offensive, c'est qu'on en enlève à Desharnais et un peu aussi à Plekanec et Eller, qui pilotent selon toute vraisemblance des trios vachement plus aptes à produire. À moins de le coller à l'aile d'Eller, la situation de Brière est plutôt compliquée. Beaucoup de bois mort dans le fond de l'alignement.

Après les minutes dures, les mises en jeu.


L'équipe ayant connu une mauvaise saison au plan territorial, pas de miracles à attendre.
  • Ce que je disais plus haut au sujet de Plekanec? L'équipe a obtenu 47% de ses mises en jeu en zone offensive, Plekanec 43%. Notez particulièrement les jobs ingrats demandés à Moen et Prust en sa compagnie. Desharnais, on le voit ici, est celui qui est chargé d'animer l'attaque.
  • On voit bien le changement de rôle d'Eller au fil de la saison: en début de campagne, on lui demande de faire le job de Desharnais avec Gallagher et Galchenyuk. Ça impliquait de demander à Desharnais de prendre des minutes plus neutres, jamais une très bonne idée. Après, on l'a enterré. Une autre raison pour laquelle on ne doit pas s'inquiéter de son manque de production en saison régulière, selon moi.

 Enfin, les différentiels de tirs vers le filet.
  • Côté attaque, c'était Gallagher/Desharnais/Pacioretty et après, le déluge.
  • Plekanec, malgré les minutes dures et la surdose de mises en zone défensive, tape à peu près la moyenne du club. C'est pas mal. Je note l'abominable résultat obtenu en compagnie de Bourque, qui est pour beaucoup dans le fait que je radote continuellement que ce dernier n'est pas fait pour les job sales.
Que faire de tout ça? Bergevin va certainement re-signer Eller, mais si tant est que le Danois demande 3 millions et Gionta un montant similaire, avec Subban qui va fort certainement aller chercher 9, si ça n'est 10 millions, ben la marge de manoeuvre est pour le moins limitée pour ce qui est du reste.

Bergevin doit en fait trouver le moyen de dégotter un, sinon deux ailiers droits. Brière et Bourque peuvent faire la job avec Eller, surtout si on pratique une certaine alternance avec Weise, mais bien honnêtement, il n'y aura pas de miracles. Dans un monde idéal, on se débarrasse de Bourque et Brière, Bournival monte à la gauche de Plekanec ou Eller, Gionta revient et on trouve un autre ailier droit. Grosse commande. Mission impossible, en fait.

Sinon, on doit tenter de combler un poste d'ailier droit à partir de ce qu'on a dans le club-école. Gallagher a bien fait avec Plekanec, il est selon moi parfaitement capable de suivre le #14 dans les minutes dures. Desharnais et Pacioretty, on l'a vu, prennent beaucoup de mises en zone offensive et ne jouent pas nécessairement toujours contre les meilleurs éléments adverses (qu'on envoie souvent dans des missions plus offensives). Une situation dans laquelle on pourrait, si on croit qu'il a monté des marches, mettre à l'essai Andrighetto. Mais ça n'arrivera pas, du moins pas en début de saison.

Bergevin n'a pas encore commencé à bouger et, avec un plafond à 69 millions, les partenaires de danse ne sont peut-être pas si nombreux. S'il ne réussit pas à dégager des salaires rapidement, des jeunes (ça vaut aussi pour Pateryn à la défense) auront leur chance plus rapidement qu'on ne pourrait le croire.

1er juillet: la défensive

J'ai discuté en détail, sur LNH.com, du retour de Markov. Reste à savoir ce qui s'en vient à partir du premier juillet.

Le retour de Markov, aux côtés de Subban, Gorges et Emelin, laisse entrevoir une certaine continuité dans la défensive du CH. C'est pure illusion d'optique.

La brigade défensive du CH a beaucoup bougé au cours de la saison, à cause des blessures, et la forme finale de la chose était probablement un compromis. D'un côté, Tinordi et Beaulieu ont connu une ascension tranquille, pour ne pas dire décevante. C'est à mon sens dû à une erreur de Bergevin, qui a signé Douglas Murray pour donner à Michel Therrien un vétéran "défensif et robuste". Un pylône, quoi. Normalement, le brave Douglas aurait commencé la saison avec le CH, puis se serait fait voler son job par un jeune quelque part au mois de décembre ou janvier.

Therrien nous a bien montré l'an dernier qu'il est incapable d'évaluer correctement ce genre de joueur et qu'il va insister pour les envoyer sur la glace, au détriment du bien-être l'équipe. Il l'a montré deux fois plutôt qu'une, en envoyant encore et encore Murray sur la glace (jusqu'à mettre en péril la série contre les Bruins), mais aussi en insistant pour tirer Emelin aux fauves dès ses premiers matchs de retour d'une grave blessure au genou. On l'a vu, par exemple, dans ce match contre les Devils au début du mois de décembre. Bien qu'il ait Bouillon en santé, Diaz dans l'alignement, Therrien insiste pour envoyer Gorges et Emelin contre les meilleurs trios des Devils, ce qui se termine évidemment dans le sang et les larmes (les miennes, en tout cas).

De manière générale, la gestion de la brigade défensive du CH sera, entre le moment où Murray commence à jouer et celui où Bergevin va chercher Weaver, d'une ahurissante stupidité, le point culminant étant bien entendu cette décision, extraordinaire, tout simplement extraordinaire de s'en aller jouer à Pittsburgh avec Markov/Subban, Gorges/Beaulieu, Murray/Bouillon comme brigade défensive (et, oui, c'est bien Beaulieu qui jouait à droite). J'en ai braillé un billet qui me fait aujourd'hui beaucoup rire et, comme de raison, le CH s'est fait ramoner 5-1. J'écrivais alors ceci:

"C'est ce que la glissade actuelle du club a de vraiment inquiétant: elle ne semble pas découler de blessures ou d'autres facteurs externes, mais bien d'un décrochage graduel, mais irrémédiable entre les attentes des entraineurs et les capacités des joueurs. Si c'est vraiment le cas, on n'est pas sortis du bois."
C'est donc le premier objectif de Bergevin pour la suite des choses: ne plus signer de défenseurs médiocres réputés pour leur robustesse, parce qu'on sait que Therrien va, au-delà de toute raison, insister pour les faire jouer.

C'est vraiment très important. C'est la chose à surveiller, d'ici la fin de l'été. C'est une chose de voir le club en arracher parce que des recrues pissent le sang sur la 3e paire. Ça en est une autre quand l'hémorragie est due à des vétérans vissés au plancher (dans tous les sens du terme). Parce que le CH a besoin de savoir ce que Tinordi et Beaulieu peuvent donner dans cette ligue, et ils ont besoin de le savoir plus tôt que tard.

En effet, si Emelin et surtout Subban sont encore jeunes, Markov va probablement disparaître au cours de son prochain contrat. Et Gorges, qu'on adore tous, va peut-être bientôt devoir changer de rôle. Les défenseurs défensifs de son genre perdent souvent rapidement de leur superbe une fois le cap de la trentaine passé (Murray, qui n'a jamais été Gorges mais qui a su être efficace à sa façon, a sombré corps et biens à 30 ans). Bref, ça fait possiblement deux trous à gauche dans le top-4 dans les 3 prochaines années. Si Beaulieu et Tinordi sont des top-4, pas de problèmes, mais sinon, faut bouger.   Donc, pas de pylône dans le chemin des jeunes, de grâce, parce qu'ils empêchent l'équipe de savoir à quoi s'en tenir pour la suite des choses.

La brigade a beaucoup bougé, donc, et on peut ramasser ces mouvements en quatre séquences, les charnières étant ces moments où Emelin arrive, puis lorsqu'il change de rôle et enfin lorsque Gorges se blesse. On voit alors mieux quels outils le top-4 actuel offre à l'équipe.


On l'oublie un peu avec le temps, mais la blessure de Gorges a, au mois de mars, sérieusement torpillé la défensive du CH, alors que Subban réuni à Bouillon ne peut faire tout le travail (Tinordi ou Beaulieu avec 30 matchs d'expériences aurait eu là une belle occasion de montrer ce dont ils sont capables, mais je radote, excusez-le) et qu'on doit par conséquent donner plus de minutes dures à Markov et Emelin. Évidemment, ils boivent la tasse.

Le défi de Bergevin est de trouver un défenseur droitier qui pourra faire un job honnête en l'absence d'Emelin ou Subban (Weaver était clairement dépassé contre des top-9) et qui saura autrement aider Tinordi et Beaulieu à se faire les dents. Gorges et Emelin ne peuvent jouer ensemble, ce qui condamne le top-4 à la configuration qu'on a vue au cours des séries. C'est loin d'être idéal. Si l'épisode Diaz/Gorges du début de saison nous a montré quelque chose, c'est que Gorges, pour peu qu'on lui donne un partenaire mobile et habile avec la rondelle, peut ancrer un très bon duo défensif en appui à Markov et Subban. Un défenseur de ce type permettrait donc d'accompagner correctement les deux jeunes (dans des assignations qui seraient fort probablement marquées par une large dose de mises en zone offensive) et, en cas de besoin, pourrait constituer un duo défensif d'urgence avec Gorges. Pas besoin d'une vedette, idéalement quelqu'un qui ne demande pas plus de 2 millions par saison.

Raphaël Diaz, par exemple.